Profession de foi

Madame, Monsieur,

J’ai découvert Solliès-Toucas il y a une quarantaine d’années. Je suis tombé sous le charme de ce village provençal et de son écrin. Je m’y suis installé avec ma famille et nous y avons tissé des liens d’amitié.

Oui ! Je suis devenu Toucassin par choix, par envie, par conviction, pour un projet de vie. Je me suis impliqué dans la vie locale, à travers le milieu associatif d’abord, puis je me suis intéressé tout naturellement et avec passion à la vie de la cité.

Guy Menut, qui avait fait de la jeunesse et des écoles sa priorité, me confia cette délégation, puis François Amat la fonction de premier adjoint délégué à l’urbanisme et à la sécurité. À leur contact, et fort de ces expériences, j’ai pu mesurer l’ampleur des tâches et des responsabilités d’un premier magistrat, ainsi que la nécessaire connaissance des règles et des dossiers qui régissent la vie municipale.

À présent, je me présente à vos suffrages, entouré d’une équipe dynamique constituée de femmes et d’hommes compétents et passionnés dont le seul but est de mettre toute leur énergie au service de notre commune. La tâche est grande et belle.

Les réalisations qui ont vu le jour jusqu’ici nous permettent d’envisager l’avenir avec de nouveaux projets dans l’intérêt des Toucassines et des Toucassins. À votre écoute et avec chacune et chacun d’entre vous, nous prendrons les décisions qui engageront l’avenir de notre territoire, avec un souci permanent de garder notre identité et de protéger le bien vivre ensemble à Solliès-Toucas.

Notre commune est attrayante. Elle est riche de sa jeunesse, de son environnement, de sa culture, de son histoire, du dynamisme de ses associations. Cette richesse nous devons la préserver, la faire vivre, rayonner et évoluer.

Jean-Pierre CALONGE